L’histoire VAE de Mr I.

Histoire VAE
« J’étais coincé, la VAE m’a ouvert une porte »

Mr I. nous raconte son histoire VAE, le  jour « J » du Jury VAE et ses projets pour demain.

Mr I. a 32 ans.
Parti de Mayotte , il arrive en France métropolitaine en 2009.  Mr I.  a au départ un BEP Secrétariat Comptabilité et développe son expérience professionnelle en accueil, comptabilité et secrétariat auprès d’associations et d’administrations.
Il démarre son histoire VAE pour obtenir un BAC Professionnel Accueil, relation clients et usagers en 2018, après avoir obtenu sa recevabilité.
Son but : faciliter sa recherche d’un emploi plus stable, et accéder à des emplois plus qualifiés en CDI.

CMAVAE : Bonjour,on s’est rencontré la première fois en  2017, on est en mai 2019, comment allez-vous ?

Mr I. : Je vais bien, je suis très content

CMAVAE : Ca  s’est passé comment le jour de votre Jury VAE ?

Au début j’avais le stress, la pression et après je me suis laissé aller, j’ai répondu aux questions, je me suis présenté, j’ai présenté mon parcours, mes motivations, pourquoi je faisais une VAE et ça, pendant 7 minutes. Quand je suis rentré dans la salle, le jury était souriant, ils étaient 6, chacun a posé 3 questions. Mais ça s’est bien passé.

CMAVAE : Comment avez-vous appris le résultat?

Mr I. : J’ai reçu un courrier. Ca m’a surpris, j’avais un doute même si  j’avais en même temps de l’espoir. J’ai validé 100% du diplôme.

CMAVAE: Pourriez-vous me dire en deux mots ce que la VAE vous a apporté ?

Mr I. : Un bac professionnel  et je suis très content.
Et aussi un grand changement. Sans le bac, j’étais bloqué, coincé, ça m’a ouvert une porte.

CMAVAE : Avez vous un conseil à donner à ceux qui pensent faire une VAE?

Mr I.: D’abord bien s’orienter au départ, pour choisir le diplôme. Et puis aller de l’avant, s’accrocher à sa motivation, se redire dans les moments plus difficiles , pourquoi on le fait.

C’est vrai que c’est long et qu’il y a beaucoup de rédaction. Il faut rédiger chaque jour. Mais quand on connait bien ses compétences, ça peut aller vite, tout dépend du rythme de chacun. C’est individuel.

CAMAVAE : Qu’est ce qui vous a aidé dans cette histoire VAE?

Mr I.: L’accompagnement de la conseillère du  DAVA m’a beaucoup aidé. Le groupe aussi, quand on a fait un jury blanc.

Et puis aussi je suis venu travailler dans un tiers lieu : j’avais accès quand je voulais à un ordinateur, c’était très convivial.

CMAVAE : Et maintenant, quelles sont vos envies ?

Mr I : Et maintenant, j’ai envie de plus, je veux un bac +2.
J’ai réussi les tests pour intégrer un BTS Gestion de la PME en alternance et je cherche activement un employeur pour commencer à la rentrée prochaine.

CMAVAE vous remercie pour votre histoire VAE Mr I. et vous souhaite bon vent pour vos projets.

 

 

L’histoire VAE de Mme Blanche

Histoires de VAE : comment faire une VAE étape par étapeAu départ

Au départ, Mme Blanche fait des études en histoire de l’art et pour les payer elle dévient vendeuse à temps partiel dans une chaine de restauration rapide, elle devient très vite Manager à temps plein…

Dix ans plus tard, elle est responsable pour une enseigne de prêt à porter d’une boutique à Toulouse, son mari a une promotion, elle démissionne pour le suivre, arrive en Haute Vienne et recherche un emploi équivalent, mais c’est difficile, elle n’a pas les diplômes demandés dans les offres d’emploi.

La VAE, elle en a déjà entendu parler mais elle a du mal à croire qu’on puisse obtenir un vrai diplôme, pour en avoir le cœur net, elle rencontre un Point Relais Conseil en VAE. Elle aimerait bien comprendre comment faire une VAE étape par étape.

L’information conseil en PRC Vae

Le conseiller VAE lui demande d’expliquer très concrètement ce qu’elle fait (pas sa fiche de poste), comment elle le fait, avec qui, dans quel but pour ses postes les plus significatifs : elle fait la gestion administrative, anime l’équipe de vente, fait des actions commerciales…

Il y a un diplôme qui correspond bien à son expérience dans le RNCP (la bible des diplômes), quand elle lit le résumé du référentiel du diplôme (le contenu détaillé) elle se dit « ça je l’ai fait », « ça je l’ai fait ». C’est le titre de gestionnaire d’unité commerciale.

La recevabilité VAE

Elle a un entretien avec le certificateur (celui  qui délivre le diplôme) et il lui remet le livret de recevabilité. C’est la première étape de la Vae. Elle doit à ce stade justifier qu’elle a au minimum un an d’activité en relation avec le diplôme qu’elle a choisi. Elle trie ses papiers, fait un cv détaillé, des photocopies de ses contrats de travail, diplômes et poste son dossier.

Un mois plus tard : elle est recevable !

Elle sait qu’elle peut avoir une aide pour écrire son dossier de Vae, ça s’appelle un accompagnement à la Vae : ça donne une méthode de travail, un suivi et ça permet aussi de se préparer à l’entretien avec le jury.

Elle fait une demande de financement, qu’elle obtient. Et elle commence déjà à écrire son deuxième dossier en parallèle de sa recherche d’emploi.

Ecrire et être accompagné : la deuxième étape VAE

Ecrire son dossier, c’est un vrai travail de réflexion : d’abord il faut faire marcher sa mémoire, l’accompagnement oblige à se poser des questions qu’elle ne s’était jamais posées :

« Oui, mais quand vous dites que vous gérez une équipe, vous faites quoi ? « 

« Je fais les plannings, je gère les absences, les recrutements en intérim… »

« Et comment vous faites pour faire les plannings ? « 

« Je fais une prévision mensuelle avec Excel que j’ajuste chaque semaine en fonction de critères… »

Vous l’aurez compris, Il s’agit de détailler… mais toujours en faisant le lien avec le contenu du diplôme

Le jury VAE

Mme Blanche a mis 6 mois pour écrire son dossier, entre-temps, elle a retrouvé un emploi de responsable de boutique de prêt à porter. Le jour du jury, elle avait un peu peur, mais elle s’était entrainée avant avec un jury blanc et même avec son mari. Le jury était composé de 2 professionnels et 3 enseignants. Ils lui ont posé des questions, sur sa motivation à faire une VAE, et sur son dossier. C’était selon elle un échange bienveillant pour évaluer ses compétences.

Un peu plus tard

Mme Blanche a obtenu le diplôme en entier. Quand elle parle de sa VAE, elle dit que depuis, elle a plus confiance en elle, qu’elle est fière de cette reconnaissance officielle que lui donne le diplôme et aussi que maintenant elle a envie de continuer d’apprendre et de progresser encore.